Vous ne tuerez pas le prinptemps

A chaque fois que je le dit, on me regarde avec des yeux ronds; béat ou complètement ahuri. On me demande pourquoi je veux faire l’originale et donc pourquoi je n’aime pas les même trucs que les autres filles de mon âge… Faut dire qu’a 15 ans; quand on n’aime pas les 1D, ça fait tâche. Surtout quand je surenchéri en expliquant que mon trip, mon kiff, mon délire, c’est l’Histoire. Mes périodes de prédilections sont celles que j’ai découverte grâce à la littérature, et ça va de l’Egytpe Antique à l’Angleterre Victorienne, ça effleure la Révolution française et ça caresse à peine la Renaissance. Et parmi tout ça, (c’est plutôt étrange pour le coup !) ce que j’adore, c’est la Seconde Guerre Mondiale, l’Occupation Allemande et tout le tintouin … Et puisqu’il en faut peu pour que je cède à l’appel d’un livre, surtout lorsque je me trouve dans une chouette librairie, aujourd’hui je vous parle de l’une de mes dernières acquisitions …


Synopsis

LONDRES / CHÂLONS-SUR-MARNE, 1943. Une grande partie de l’Europe est occupée par la Wehrmacht. Pour aider la Résistance française à préparer le débarquement des troupes alliées qui doit prendre à revers l’armée d’Hitler, Churchill crée un organisme secret, le S.O.E. (Special Operations Exe-cutive). Elaine, une jeune Anglaise de 19 ans, qui s’y est engagée à l’insu de son ami Frank, est ainsi envoyée en mission à Châlons-sur-Marne comme opératrice radio pour le réseau Pianist. À peine arrivée à Châlons, elle croise la route du commandant Wagner, chef du service de sécurité allemand, un homme séduisant mais redoutable qui va sans cesse se trouver sur son chemin. Et puis elle apprend que le réseau Pianist a subi récemment de nombreuses arrestations. Autour d’elle, les camarades résistants tombent un à un. Un traître se cache-t-il parmi eux ? Pour mener à bien sa mission, à qui Elaine va-t-elle pouvoir se fier ? À l’énigmatique Maxime ? À la craintive Marcelle ? Au bougon Perceval ? Comment pourrait-elle deviner qu’elle n’est qu’un des rouages d’un plan machiavélique conçu en haut lieu ? Comment pourrait-elle imaginer le rôle que son ami Frank, resté à Londres, va tenir dans la partie qui se joue ?


Mon avis

41f97abcbae2b544b53840ddb7a6a746Il me semble bien que se livre se trouvait en exemplaire unique dans cette librairie. Aussi je l’ai trouvé complètement par hasard. Et sans le synopsis ci-dessous; jamais au grand jamais je ne me serais risqué à le lire. D’abord, ce n’était pas l’ouvrage le plus mis en valeur, l’auteure ne m’était pas moins inconnue que l’éditeur. Le titre, légèrement étrange m’angoissait presque autant la sombre couverture. En bref, sans le contexte historique évoqué dès les premières lignes de la 4e de couverture ce billet n’aurai pas eu lieu d’être ce qui aurait été dommage …

Vous ne tuerez pas le printemps c’est la version amélioré des Hendersen’s boys ( de Robert Muchamore ) plus mature, plus aboutis. Ici les recherches de l’auteure poussent toujours plus loin le mélange astucieux de l’histoire et de la fiction. Ainsi on peut lire quelques unes des plus grandes figures de la 2nde guerre mondiale à travers des personnages ayant réellement existé. On (re)découvre ces grandes figures emblématiques à travers le filtre imaginatif de Béatrice Nicodème.

Béatrice Nicodème nous offre ici un magnifique thriller plein de suspens. Elle s’empare d’un thème douloureux et encore sensible : la Seconde Guerre mondiale et la résistance. Et elle le fait avec talent. Au travers de ce récit et d’Elaine, l’auteur rend hommage à tous les résistants, mais surtout à ces centaines d’Anglais venus risquer leur vie en France (et dans tous les pays occupés) au nom de la liberté. Tous les personnages sont très intéressant et loin d’être stéréotypé (spécialement le Sturmbanfürer Wagner …)

Ce livre c’est l’occasion de revivre l’Histoire. De vivre dans les coulisses de la Résistance. De rebondissements en rebondissements la narration nous plonge dans un univers délicieusement angoissent, entre Londres et Chalon-sur-Marnes. Un roman se disputant à la fois les lectorats jeunesse et adulte … idéal donc pour une lecture en tandem avec vos parents !

Delaplume.

Publicités

6 réflexions sur “Vous ne tuerez pas le prinptemps

  1. Yoko dit :

    Ce roman à l’air super! Et le titre est très beau…
    Quant à la couverture angoissante, je crois que c’est une spécialité de la maison d’édition: les livres que j’ai lu d’eux avaient toujours une couverture étrange (ils ne mettent pas très en avant le côté historique de leurs romans). 🙂

  2. Nana15 dit :

    Ce livre a l’air bien ! Et puis la couverture, c’est pas ce qui compte le plus ^^! (quoique)
    Au fait, moi aussi je n’aime pas les 1D…
    Et sinon, très beau blog !!!

    • Delaplume dit :

      Wooh !! Je crois bien que je vais faire un article avec tous les Tag auquel je dois participer !! 🙂 n’empêche que ça me fait énormément plaisir de voir que vous pensez à moi !! :mrgreen:

Ça vous dit de me dire ce que vous pensez de cet article ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s